Le Tai Chi Chuan




Le Tai Chi Chuan (Tai ji quan) est un art martial chinois interne. Cet art cherche à développer la vitalité, l’équilibre, l’enracinement à travers la pratique de mouvements fluides et continus.

La pratique de la forme en 108 mouvements évoque souvent une danse, un combat au ralenti, ou la gymnastique pratiquée par les Chinois dans les parcs… Il existe plusieurs enchainements, qui peuvent être réalisés plus ou moins rapidement : la forme lente, la forme rapide (le « fast »), la forme alternant différents rythmes (le « family »).

A chaque mouvement correspond plusieurs applications martiales à travailler par deux dans les « tuishou », les « sanshou » ou les « talou »; l’efficacité du geste repose alors sur la conscience et la précision du mouvement, ainsi qu’une lecture subtile de l’action de l’autre. Le tai chi chuan est l’art d’agir par le non-agir. Après un certain niveau de pratique, le pratiquant peut travailler les armes (éventail, sabre, épée, bâtons, perche).

Le tai chi chuan est une véritable source de plaisir et de sérénité, une façon de se ressourcer, seul ou en groupe. Cette discipline convient à tout âge apportant un bien-être à la fois physique et psychique.

Renseignements supplémentaires :

Accueil
Pour tous renseignements sur les origines du style Tung, les possibilités de pratique dans les autres associations Toum en France, les dates des stages et des événements fédéraux (championnats, fête du tai chi), vous pouvez consulter le site Toum : www.toum.asso.fr

Et pour tous renseignements sur la Fédération (FFWaemc) : http://faemc.fr/











L'Ecole Toum et le style Tung


TUNG Ying Chieh

Né en Chine dans la province de Hebei, il apprendra d'abord le tai-chi-chuan pour des raisons de santé avec Lau Ying Chow, un vieux maître des arts martiaux, qui en raison de son âge ne peut lui montrer les mouvements. C'est son élève Li Zeng Kui qui le fera et lui apprendra les 13 positions de bases. Il fut ensuite présenté a Li Xiang Yuan, maître du Tai-chi style Wu, dont il serra élève pendant quelques années avant d'être renvoyé chez lui pour continuer seul (son état de santé s'était suffisamment amélioré).

Plus tard, après avoir refusé des propositions d'enseignement d'autre disciplines, il rencontra Yang Chengfu, et quitta sa ville natale pour apprendre de ce dernier qui n'enseignait encore que dans sa famille, et dû le convaincre en lui demandant comment Yang Luchan, son aïeul, avais appris le style Chen.

Il contribua avec Yang Chenfu à l'essor du Tai-Chi-Chuan en enseignant à Hong Kong le style yang a partir de 1939, et l'enseignement à travers le monde entier du style yang de la famille tung a été continué entre autres par ces descendants : son fils Dong Hu Ling (董虎岭), sa fille M.L. Jasmine Tung (董茉莉), sa belle-fille Tung Chen Siu Fan (鄭少芬), ses petits-fils Tung Kai Ying (董繼英) et Dong Chen Zhen (董增辰) et ses arrières petits-fils Alex Dong (董大德) et Tung Chen Wai.

(source : Wikipédia)

TUNG Hu-Ling

Né au cours de l’année du Tigre, il fut surnommé "Tigre des Montagnes", "Hu" signifiant Tigre et "Ling" signifiant Montagne. Il est né à Ren Xian dans la province du Hopeï. Il reçu tout l’enseignement de son père Ying Kié, et l’aida à ouvrir d’autres écoles que celle de Pékin. Les deux générations Tung enseignaient à Pékin, Hong Kong, en Malaisie et en Thaïlande. En 1967, Tung Hu-Ling visita les Etats-Unis pour y susciter plus d’intérêt pour son art. Puis il y retourna et y fonda diverses écoles à Hawaï et en Californie. Comme il lui devenait difficile de s’occuper seul de tous ses étudiants, il appela de Hong Kong l’un de ses fils, Kai-Ying.


TUNG Kai Ying

TUNG Kai Ying, fils aîné de Hu-ling, a étudié avec son grand père Tung Ying Kié et avec son père. Il enseigne le Tai Chi Chuan aux Etats Unis et en Europe. En 1971, Tung Kai Ying s'installe à Los Angeles où il fonde la "Tung Kai Ying Academy of Tai Chi Chuan". Le style de Tai Chi Chuan Tung est très célèbre en Chine, il est aussi largement popularisé en Asie et dans le monde occidental.